scrupule

Scrupules qu'évitent les élus et appariés ci-dessous. Monde laid d'une certaine politique pour Honoré de Balzac début 19e siècle.

Honoré de Balzac, dans "Le cousin Pons" page 49 édition Poche : «... il se sentait à l'aise à l'hôtel Popinot, ..., sans doute à cause des objets d'art qui s'y trouvaient ; car l'ancien ministre avait, depuis son avènement en politique, contracté la manie de collectionner les belles choses, sans doute pour faire opposition à la politique qui collectionne secrètement les actions les plus laides.»

balzac

Nous sommes un état de droit. Qui écrit ce droit et pour qui ?

J'en arrive à penser, qu'ici en pseudo-démocratie, la corruption est aussi importante qu'en Afrique, corruption occultée par une relative importance de la classe moyenne ; importante, mais jusqu'à quand ?

Un distributeur de tracts après mon énoncé de ces pratiques (faux préfets, bons revenus des grands zélus et hauts fonctionnaires et autres divers tripatouillages) ironise mes propos "c'est du complotisme alors ". Deux défauts du complotisme : le 1er c'est d'en voir partout, le 2ème c'est d'en voir nul part. Mais je ne crois pas que ce soit du complotisme mais plutôt, sur le temps, un arrangement par et pour une caste. Donc ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis. Ne leur demandez donc pas des réformes, ou ça va trainer, ou ce sera suffisamment bancale pour y trouver une niche. Il faut tout remettre à plat.

Ce que j'aime dans la plupart de ces photos c'est leur grand sourire de personne épanouie et réjouie. On leur donnerait le bon-dieu sans confession, comme disaient nos grands-mères.

13 décembre 2021

Ils ont fait ce qu'ils ont pu mais il est en prison. Jusqu'à quand ? Aura-t-il comme ses copains un bracelet électronique. Si à 50 ans t'a pas un bracelet électronique, c'est que t'as raté ta vie.

«Une première pour un ancien ministre de l'Intérieur: à 76 ans, Claude Guéant a été incarcéré lundi matin à Paris, en application d'une condamnation de 2017 dont la justice a estimé qu'il ne respectait pas les obligations.

...

Dans l'affaire des primes en liquide du ministère de l'Intérieur, l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait été condamné le 23 janvier 2017 en appel à deux ans d'emprisonnement dont un an avec sursis probatoire et 75.000 euros d'amende.

...

Ces décisions de la cour d'appel avaient entraîné une réouverture, rarissime, des débats dans l'affaire des sondages de l'Élysée, pour laquelle l'ex-secrétaire général de l'Élysée a comparu en octobre et novembre au tribunal de Paris aux côtés de quatre anciens proches de Nicolas Sarkozy.»

juillet 2021

En cette fin de printemps après plus de 66% d'abstention aux régionales climat pluvieux en ce juillet 2021.

Ce n'est pas l'existence des sommes annoncées qui est remise en question, de 20 000 à 900 000 €, mais leur provenance. Y a quand même des petites billes. Certain ne joue pas dans la même cour.

https://www.francetvinfo.fr/economie/automobile/ca...

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/omissio...

https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val...

Au Conseil constitutionnel, la rémunération des Sages explose de manière "illégale"

La parlementaire avait prévu de réduire une rémunération qui s’est totalement emballée, ces dernières années, passant de 6.900 euros bruts par mois en 2001

à 14.999 euros en septembre dernier, selon un rapport parlementaire. D’après les derniers chiffres obtenus par Challenges, elle atteint aujourd’hui plus de 16.000 euros bruts mensuels pour les membres et même 17.600 euros pour le président, Laurent Fabius. Des rémunérations supérieures à celle du président de la République (15.000 euros). Dans une première version de sa proposition de loi, Cécile Untermaier voulait les ramener au niveau des celles des ministres, soit 9.940 euros. "Je ne veux pas polémiquer. Je propose de laisser leur rémunération à son niveau actuel.

https://www.challenges.fr/politique/au-conseil-con...

10 février 2021

Cécilia Attias, ex-épouse de Nicolas Sarkozy, était rémunérée par l’Assemblée quand il était ministre 

https://www.nouvelobs.com/politique/20210112.OBS38...

« Le Canard » révèle que pour 75,84 heures de travail par mois, Cécilia Sarkozy touchait 3 088 euros nets. En quoi consistait cet emploi ? L’hebdomadaire affirme dans son enquête que « pas un article, pas le moindre reportage, pas un seul des multiples ouvrages consacrés à l’ex-première dame ne mentionne son boulot d’attachée parlementaire auprès de la députée de Puteaux ».

12 janvier 2021

20 octobre 2020 : Les archives du Conseil constitutionnel qui viennent de s’ouvrir racontent, 25 ans après, comment l’institution a manœuvré pour valider les comptes de campagne de Jacques Chirac et d’Édouard Balladur en 1995. Les deux candidats avaient pourtant largement dépassé le plafond des dépenses autorisées et commis de nombreuses irrégularités. Tout au long des trois mois qu’a duré l’examen de leurs comptes, les "Sages" ont minoré, dissimulé, effacé les infractions commises par les deux candidats, Lors d’une séance, Roland Dumas interrompt l’un d’eux alors qu’il s’apprête à lire son projet de décision de rejet du compte de Jacques Chirac. "Nous avons compris", lui dit-il... On peut noter qu’à plusieurs reprises, Roland Dumas suspend les séances pour se réunir avec les rapporteurs dans son bureau. Que s’est-il dit lors de ces apartés ? Aucun d’entre eux n’a jamais trahi publiquement son serment de secret. Certains sont encore en fonction aujourd’hui en tant que préfet, conseiller d'État ou président de chambre à la Cour des comptes. À la fin de ces trois mois de procédure, Roland Dumas a souhaité les inviter à déjeuner pour les féliciter de leur travail. Tous ont décliné. 

https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/affa...

20 octobre 2020

20 juin 2020 En 1995, la campagne d’Edouard Balladur avait bien été financée par de l’argent sale - Vingt-cinq ans après, la justice a officiellement reconnu que la campagne présidentielle de l’ex-Premier Ministre avait été financée par des rétrocommissions illégales sur des contrats d’armement. Six personnes ont été condamnées dont un ancien ministre. 

https://www.leparisien.fr/faits-divers/en-1995-la-...

20 juin 2020

05 janvier 2020 Élisabeth Borne a omis de mentionner son poste d’administratrice d’un lobby de constructeurs «Polytechnicienne et haute fonctionnaire, Elisabeth Borne est est passée par le secteur privé, comme directrice de la stratégie à la SNCF puis, durant un an, en 2007, en tant que directrice des concessions chez Eiffage. Cette société a construit et gère l’autoroute particulièrement inutile A 65, entre Pau et Langon. En 2008, Mme Borne a rejoint la Ville de Paris où elle prend la direction de l’Urbanisme. A cette fonction, observe Danielle Simonnet, élue Parti de gauche au Conseil de Paris, elle a été l’«accompagnatrice du projet Tour Triangle, le Notre-Dame-des-Landes parisien, qui consiste en la construction d’une tour de bureaux énergivore de 180 m de hauteur». Ce projet suscite une vive opposition des écologistes locaux»

3 janvier 2020

20 décembre 2019 Une nouvelle affaire embarrassante pour Jean-Paul Delevoye «

"Souvent le président partait le jeudi soir ou le vendredi et revenait le lundi. Et le chauffeur restait à Bapaume, nourri, logé", révèle aujourd'hui une source au Parisien. Beaucoup se demandaient à l'époque qui payait les allers et venues entre le Cese et la ville nordiste.
Pire, selon certaines sources, les chauffeurs semblaient avoir un rythme de vie assez confortable, en ne travaillant qu'une semaine sur deux avec un salaire de 2000 euros et des primes allant de 800 à 1000 euros.»

20 décembre 2019

13 décembre 2019 Cette réserve financière ce sont nos sous. Voleurs !

https://www.lemonde.fr/reforme-des-retraites-le-regime-special-des-senateurs-sera-adapte-mais-pas-supprime

13 décembre 2019

24 septembre 2019 La fusion des régions n'a pas permis de faire des économies

Ils ne savent pas où ils vont. Mais ils y vont et en passant s'en mettent dans les poches.

24 septembre 2019

11 juillet 2019. Sur le dos du contribuable : dîners de luxe, HLM, rénovations couteuses ... et solidaires entre eux "Affaire de Rugy : Édouard Philippe lui renouvelle sa confiance"

11 juillet 2019

Dommage que nos confédérations syndicales copient le fonctionnement de nos zélus et appariés ! 

https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/12/290493...

4 mai 2019

21 février 2019 Ce n'est pas une étourderie. Il y a les mots et les faits En plein pic de pollution, la voiture de la secrétaire d’État à l’Écologie prise en excès de vites

21 février 2019

2 février 2018 Pourquoi personne ne réclame la démission du premier adjoint Dominique Tian

Cité aussi dans sa page de Wikipédia "En janvier 2018, la Cour le condamne pour blanchiment de fraude fiscale à un an de prison avec sursis, 1,45 million d’euros d’amende et trois ans d’inéligibilité, et fait appel1. Personne dans la majorité LR marseillaise ni dans l'opposition ne demande sa démission, et il reste en poste".

(Je copie cette info car certaines disparaissent de wikipédia comme les magouilles de Cahuzac pendant le misnitère de la santé d'Évin.)

A rapprocher de l'info plus bas du 3 décembre 2017

2 février 2018 Tian

21 janvier 2018 les salaires étonnants des fonctionnaires de l'Assemblée nationale

de même pour le parlement européen et là de plus non imposable. N'oublions pas le Sénat ... Tout ça peut-être pour se protéger de conflits sociaux ? On ne mord pas la main qui vous nourrit.

21 janv 2018

17 janvier 2017 sur le mêm sujet que celui du 2 janvier mais d'accès libre http://www.leparisien.fr/politique/le-livre-choc-sur-la-vie-de-reve-des-elites-de-l-etat-17-01-2018-

17 janvier 2018

2 janvier 2018 :

Les gardiens du coffre-fort français fixent eux-mêmes leur propre rémunération. Conséquence : des salaires et des primes – non imposables ! – mirobolants. :

"Plus grave, alors qu’ils sont chargés d’édicter et de surveiller la régularité des dépenses de l’État, 70 % de leurs primes « n’ont aucune base légale et ce pourcentage atteint 100 % dans le service des impôts (hors cadastre), et une grande partie de ces primes ne sont pas déclarées dans les déclarations d’impôts ». L'article réservé aux abonnés et une copie complète :

Bercy, l’Empire du mal et la citadelle de tous les abus !

2 janv 2018

En pdf pour qu'il ne disparaisse pas :

10 Février 2016 Le coût des ex-présidents et des ex-premiers ministres

L'État prend encore en charge le carburant de Valéry Giscard d'Estaing et a récemment remplacé les berlines de trois anciens premiers ministres.

On savait que les anciens membres de l'exécutif profitaient de certains avantages après leur départ de l'Élysée ou de Matignon. Mais le détail des dépenses engagées par l'État n'était pas connu. Mardi,Mediapartle révèle. Valéry Giscard d'Estaing est l'ancien chef de l'État qui coûte le plus cher aux Français (environ 2,5 millions d'euros par an), devant Nicolas Sarkozy (2,2 millions) et Jacques Chirac (1,5 million).

Près de 35 ans après son départ, le président de la République de 1974 à 1981 occupe toujours des bureaux boulevard Saint-Germain. La location de ceux-ci coûte 276.683 euros par an. Auxquels il faut ajouter 10.571 euros pour les abonnements à la presse, dont Valéry Giscard d'Estaing semble particulièrement friand. Plus surprenant encore, l'État prend en charge les dépenses en carburant de l'ex-président, à hauteur de 5000 euros annuels.

Les journaux reçus par Nicolas Sarkozy ne sont pas facturés à l'État mais la location de ses bureaux de la rue de Miromesnil coûte 226.290 euros par an aux Français. L'actuel chef de l'opposition profite, pour lui et ses collaborateurs, de 26 lignes téléphoniques prises en charge par les contribuables.

89.000 euros pour les voitures de Fillon, Balladur et Rocard

La situation des anciens premiers ministres est tout aussi étonnante. En 2014, Matignon a dépensé 89.000 euros pour renouveler les berlines de François Fillon, Édouard Balladur et Michel Rocard. Tous les anciens chefs du gouvernement ont effectivement le droit à une voiture avec chauffeur. Quand bien même ils ont repris une activité loin de la politique, à l'image de Dominique de Villepin, qui parcourt le monde entier pour le compte de sa très prospère société (18 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014). L'ancien premier ministre a pu compter, la même année, sur du personnel qui lui a été affecté par l'État. Coût de l'opération: 97.000 euros pour Villepin, 102.000 euros pour Alain Juppé, qui brigue en même temps la primaire de la droite et du centre, 89.000 euros pour Jean-Pierre Raffarin, actuel sénateur, 75.000 euros pour le député Jean-Marc Ayrault.

Des frais qui se cumulent à ceux déjà existants au titre de leurs fonctions actuelles et des pensions auxquelles ils ont le droit.

Face à cette situation, le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, et le vice-président du conseil d'État, Jean-Marc Sauvé, ont été mandatés par François Hollande pour imaginer une réforme des droits des «ex». Le rapport n'est pas encore public mais selon nos confrères, il imagine une dégressivité dans le temps des moyens matériels, une réfaction en cas de reprise d'activité compensée par une hausse de l'allocation de 6000 euros déjà offerte aux anciens présidents de la République.

10 février 2016