Municipalisme libertaire :

Certains parlent de communaliste libertaire mais il y aurait confusion ?

wikipedia - Municipalisme libertaire

Extraits :

Les assemblées municipales dans un système municipaliste libertaire sont ouvertes à tous. Les citoyens sont informés à l'avance et débattent des sujets lors des assemblées. Les décisions se prennent à la majorité.

Pour les questions touchant une sphère plus large que la communauté (pouvant correspondre autant à la commune, à la municipalité qu'au quartier), elles sont discutées dans des assemblées locales ou régionales, et à un échelon supérieur encore pour les questions plus globales encore. Les personnes assistant à ces assemblées sont des délégués mandatés par les assemblées municipales. Ils doivent rendre des comptes ensuite auprès de leur communauté et leurs décisions peuvent être révoquées. Le pouvoir ne quitte ainsi pas les mains des citoyens, du niveau local.

  • Le municipalisme libertaire fait le deuil de la lutte des classes, puisqu'il souhaite réunir les habitants d'un quartier, d'une commune autour d'un projet commun, sans distinction de classe. Il peut être envisagé également dans l'optique de la société sans classe, donc après un premier changement radical de société.
  • C'est une organisation politique qui existait en Suisse au Moyen âge lorsque les communes se débarrassèrent de la tutelle de la société féodale avant la création de l'État-nation ...
  • Au Venezuela, le gouvernement d'Hugo Chavez fait adopter la loi des Conseils Communaux (Ley de los Consejos Comunales) publiée le 10 avril 2006 dans la Gaceta oficial de la Republica Bolivariana. Elle créé plus de 18 000 conseils communaux, ruraux et urbains. Prévu pour regrouper entre 200 et 400 familles vivant dans une même zone, le conseil communal, à la différence des institutions traditionnelles, définit lui-même ses frontières. Le droit de vote est abaissé à 15 ans. À terme ces conseils communaux devraient remplacer les municipalités actuelles. Selon l'article 4 de la loi : « la commune (ou le quartier) est la cellule vivante qui forme l'unité de base de la vie politique et de laquelle tout provient : la citoyenneté, l'interdépendance, la confédération et la liberté ».

Le "voisinage" suisse :

http://www.voisinage2300.ch/

Morsang sur Orge :

où l'on revendique un PLU 100% participatif

et qui ne veut pas de la fusion dans le Grand Evry imposée par le préfet de région !

   De Grigny (69) par le site demospart :

(Lien vide. Peut-être hébergé ailleurs ? Je cherche)  budget participatif et démocratie participative

On y trouve :

Une expérience de budget participatif, des dates et repères

Ça a le mérite d'exister mais même remarques que ci-dessous .

Du site d'attac :

Alternatives municipales : vers des communes en transition

On y trouve :

L’observatoire des engagements, instance de participation citoyenne.
Participation populaire aux décisions par le référendum local.

C'est déja pas mal mais ils en restent à la démocratie participative et ne proposent pas de modifications d'organisation du pouvoir et de son mode d'élection.

Du site Demospart :

(Lien vide. Peut-être hébergé ailleurs ? Je cherche) Ecrivons ensemble une proposition de loi de développement et de promotion de la démocratie participative

Plein d'idées intéressantes comme le non cumul des mandats ...
Beaucoup d'appels aux bonnes intentions, d'espoirs :
- Observatoire des engagements ;
- Information mise à la disposition des habitants ;
- Micro-projets de développements (comme des ados au lycée et le budget alloué pour le foyer élèves ?) ;
- Commissions extra-municipales ;
- ...
Mais pas d'obligation. L'habitant ne décide pas !
Alors que son environnement est fait de contraintes.
Il ne devrait pas pouvoir choisir entre la télé et le vote pour l'éclairage.

La sociocratie :

Nombreux sites qui la définissent.

Quoique en dise certains il n’y a pas d’opposition avec la démocratie
C’est un moyen pour la faire vivre malgré éventuellement un nombre important de membres.
De donner un fonctionnement démocratique à une structure pyramidale.
Avec ses cercles, son double lien et le mode de choix des responsables, elle pourrait être pratiquée par des communes comme Vandoncourt dans le Doubs et ses 8 commissions.
Elle est tout à fait adaptée aux coopératives au fonctionnement, on ne peut plus, démocratique.
Si la sociocratie est utilisée par d’autres entreprises elle n’a pas le but de la démocratie car des intérêts particuliers en dicte la finalité.